fbpx

For the past month, we’ve been reaching out to you about the tough fight facing Alberta’s Beaver Lake Cree. First, we told you about the outrageous injustice being faced by a small Indigenous Nation, forced to argue their financial poverty in court – on their own dime – while facing the deep-pocketed governments of Alberta and Canada. Then, we asked you to contribute whatever time or financial resources you could muster to spread the word and assemble a legal defence fund for Beaver Lake Cree Nation.

 

You didn’t just respond: you came back with thunderous affirmation.

 

In 5 ½ weeks, over 1200 people donated a total of $148,000; 80 people attended our virtual rally and 320 people sat in on a webinar with Crystal Lameman and lawyer Karey Brooks. With every action you took, you played a part in fulfilling a promise to Beaver Lake Cree: that the RAVEN community would persevere through thick and thin to see the Tar Sands Trial have its day in court.

Many of you have asked us how the hearing went. The proceedings took place behind closed doors: unfortunately, the technology used didn’t permit public access. In their appeal, Canada and Alberta conceded two out of three points that have to be proven to obtain advance costs: one, that the case has merit, and two, that it is of public importance. However, they contested the third point – Justice Browne’s finding that Beaver Lake Cree cannot afford the litigation. The governments’ position is that Beaver Lake Cree should not receive any Advance Costs unless they are completely destitute. The decision will be made by three justices who may take weeks, or months, to weigh the legal arguments and precedents before delivering a judgment. Read more about what’s at stake with this hearing in this Briarpatch piece.

Meanwhile, Beaver Lake Cree and their legal team have embarked on the deep work of gathering evidence and preparing arguments in advance of the main Tar Sands Trial, set for January 2024. There is a long road ahead for the Nation, who’ll need to raise at least $300k per year even if – or, should we say when – their Advance Cost Award is upheld.

So: we wait. But first,we celebrate.

In our 10-year history we have never met a milestone so quickly. The fact that we did this together during a time of incredible financial uncertainty is a testament to your generosity and of your understanding of the importance of this case. An evaluation of projects according to cumulative impacts on treaty rights would make ecosystems thinking become a part of the fabric of Canadian policy-making. That transformative vision forms just one pillar of the framework of rights, ecological protection and stewardship that the Tar Sands trial aims to enshrine into law.

By supporting the establishment of powerful legal precedents, we are enacting the important work of upholding treaty promises: that the land, and all of the life it supports, can flourish “as long as the grass grows and the river flows.” This is the promise we hold, together, as the RAVEN community, and this is the future you are underwriting with your donations to the Tar Sands Trial.

With bold leadership from the Beaver Lake Cree, and working as a determined and united force, we can leave an indelible trace on the land.

Words are not enough to express our gratitude.

If you want to be a part of the enduring legacy of justice, you can become a monthly donor to RAVEN: join the Circle of Allies here.

Au cours du dernier mois, nous vous avons communiqué les immenses défis qu’affrontaient les cris de Beaver Lake en Alberta. Nous avons raconté comment la petite collectivité autochtone avait été forcée à prouver sa pauvreté devant la cour – de ses propres deniers – alors que les parties adverses, le Canada et l’Alberta, disposaient des coffres bien garnis. C’était une injustice criante, et nous vous avons demandé de contribuer autant que possible votre temps et votre argent, pour constituer un fonds de défense juridique pour les cris de Beaver Lake.

Vous avez fait plus que répondre: vous avez rugi.

En juste cinq semaines et demi, plus de 1 200 personnes ont fait don total de $148 000. Quatre-vingt personnes ont participé à notre manifestation virtuelle et 320 personnes ont rejoint un webinaire avec Crystal Lameman et l’avocate Karey Brooks. Chaque fois que vous avez agi,  vous avez accompli votre part pour tenir la promesse aux cris de Beaver Lake que la collectivité de RAVEN va persévérer contre vents et marées pour que les cris de Beaver Lake puissent faire valoir leurs droits en cour.

Nous avons reçu de nombreux messages demandant comment l’audience s’est déroulée. L’audience a eu lieu virtuellement et à huis clos: malheureusement, le streaming live n’était pas accessible au public. Des trois points qui doivent être prouvés pour obtenir une provision pour frais, le Canada et l’Alberta en ont concédé deux: que la demande des cris de Beaver Lake est fondée, et qu’elle est d’une importance publique. Les deux gouvernements ont, toutefois, contesté le troisième point, soit la conclusion factuelle de Mme le juge Browne que les cris de Beaver Lake ne peuvent pas se permettre de payer les frais du procès. Le Canada et l’Alberta ont pris position que les cris de Beaver Lake ne devraient recevoir aucune provision pour frais à moins qu’ils soient complètement démunis. Les trois juges vont maintenant prendre plusieurs semaines, voire des mois pour délibérer sur les arguments juridiques et les précédents et rendre leur décision. Lisez l’article par Crystal Lameman ici.

Entretemps, les cris de Beaver Lake et leur équipe de juristes affrontent la tâche laborieuse de recueillir des preuves et préparer les arguments pour l’audience principale du procès des sables bitumineux, qui aura lieu en janvier de 2024. La nation crie a un très long chemin à parcourir même si (ou peut-être quand) leur provision pour frais est confirmée.

Donc on doit patienter. Mais d’abord on va célébrer!

Jamais auparavant dans notre histoire de dix ans nous n’avons franchi un jalon si rapidement. Le fait que nous l’avons fait ensemble pendant une période d’incertitude financière incroyable témoigne de votre générosité et de votre profonde compréhension de l’importance de ce procès. L’obligation d’évaluer tout nouveau projet industriel sous l’angle des droits issus de traités aurait pour effet d’instaurer la démarche écosystémique au coeur du processus décisionnel du gouvernement canadien. Cette vision transformatrice n’est qu’un des aspects du cadre des droits, de la protection écologique et de gérance environnementale que le procès des sables bitumineux aspire à établir.

En appuyant la création des précédents juridiques puissants, nous effectuons le travail important de faire respecter les promesses consacrées par traité: que la terre et toutes les formes de vie qu’elle soutient peuvent s’épanouir « aussi longtemps que le soleil brillera, que l’herbe poussera et que les rivières couleront ». C’est la promesse que nous tenons ensemble, en tant que la collectivité de RAVEN, et c’est le futur que vous appuyez avec vos dons au procès des sables bitumineux.

Grâce au leadership audacieux des cris de Beaver Lake, et en agissant comme une force robuste et unie nous pouvons laisser une trace indélébile sur la terre.

Voulez-vous faire partie d’un héritage durable de la justice? Versez un don mensuel à RAVEN: rejoignez-vous au Cercle des Alliés ici.

  • Artwork by Evan Cardinal, Beaver Lake Cree Nation, and Lianne Charlie, Na-cho Nyak Dun and Beadwork by Violet Cardinal, Beaver Lake Cree Nation Photography by Ian Jackson and Serena Anderson, Beaver Lake Cree Nation Vidoegraphy by Avi Lewis
  • #509-620 View St. Victoria BC V8W 1J6 250.383.2331